Et bien dansez maintenant…

2008largeJ’aime la lecture des rapports de concours car on y apprend souvent des choses intéressantes. Ma dernière en date concerne celui pour le recrutement réservé aux élèves chartistes souhaitant intégrer l’ENSSIB et dont le jury s’est scrupuleusement attaché à récompenser une compétence singulière, à savoir : l’implication associative des candidats…

Il s’agissait de « prendre en compte des activités parascolaires ou extrascolaires témoignant d’un engagement en faveur de la culture, de la science, d’autrui, d’une aptitude à travailler avec les autres, à conduire des négociations », bref d’appréhender le degré de sociabilité supposé des candidats en s’assurant qu’ils étaient capables de parler à autre chose qu’à des livres et qu’ils ne mordraient pas leurs petits camarades du concours interne et externe ;-) .

Et le jury de préciser que « parmi les critères non retenus figure, à son vif regret, une participation mise en valeur par plusieurs candidats, à l’organisation du bal de l’Ecole des Chartes ainsi que le simple fait d’adhérer à des associations culturelles et scientifiques, fussent-elles nombreuses ».

Il y a finalement pas mal d’humour (noir) dans ce rapport qui dit avec beaucoup de tact combien il est difficile de détecter et de quantifier chez les candidats chartistes un intérêt minimal pour les bibliothèques conformément à la lettre du texte réglementaire régissant ce « concours » très spécial… le minimum syndical quoi !

About these ads

3 comments so far

  1. Dan on

    « Et le jury de préciser que “parmi les critères non retenus figure, à son vif regret,(…) »

    Pourquoi l’IGB regrette-t-il de ne pas reconnaître un critère puisque c’est lui qui en décide ?

    • tacheau on

      @Dan: le « vif regret » a l’air d’être du 3ème degré…

  2. RM on

    Hmmm, les idées reçues ont la vie dure, semble-t-il…

    En tout cas, cette formidable mise en valeur des activités extra-bibliothécaires ne s’arrête pas à la sortie de l’Ecole des chartes, je vous rassure.
    Lors des entretiens à la sortie de l’Enssib, j’ai été charmé par la fabuleuse sagacité d’une directrice de bibliothèque parisienne. Après avoir lu mon CV comprenant de nombreux stages en bibliothèques dont trois à l’étranger, des compétences informatiques pas entièrement nulles, une expérience de recherche, un intérêt certain pour les bibliothèques dans leur ensemble faisant fi des fausses barrières entre « modernité » et « patrimoine », elle m’a dit : « Dans votre CV, il y a UNE chose qui me plaît : vous avez été trésorier du BDE, vous n’avez pas peur des chiffres ».
    Pauvre c…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 43 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :