Un poisson nommé Wii

Il est temps de dévoiler notre poisson d’avril : la Wii à la BU d’Angers, c’était bidon ! En fait, tout ceci est parti de la proposition 7 de nicomo… et rien n’a bien sûr existé dans le « monde réel ».

Merci donc, et pardon à tous ceux qui ont participé à leur insu à cette expérience qui au départ n’en était pas une tant cela nous semblait improbable. Il faut avouer que le buzz aussitôt généré nous a pris de cours, nous obligeant à confirmer le scoop (ici, ici et ici) afin de préserver ce qui devenait au fil des jours un incroyable terrain d’observation et de débat, en temps réel, sur la réception d’une idée nouvelle dans notre profession.

Les échanges très riches et parfois très vifs (mais ça fait du bien dans un milieu où le silence est d’or) ont très vite porté sur le périmètre et les missions même des BU ainsi que sur la légitimité de leur fonction « sociale », la wii et les jeux vidéo devenant un simple prétexte au débat.

Au final, qu’avons-nous observé ?

Des bibliobloggeurs qui ont massivement relayé et salué l’originalité et l’intérêt de l’initiative qui s’inscrivait bien selon eux dans une conception élargie de la BU comme lieu de nouvelles sociabilités et qui permettait de questionner notre relation à l’usager, notamment dans le cadre du règlement intérieur.

Quelques internautes, souvent professionnels des bibliothèques, ont construit un argumentaire légitimiste de la bibliothèque comme lieu unique de transmission des savoirs devant être protégé des effets de mode, du marketing, de la puérilité et de la niaiserie ambiantes, de la démagogie enssibienne… bref un discours compassé et attendu, mais très utile au débat.

Saluons ici l’acharnement thérapeutique, quasi ad hominen, du site l’Oeil cynique rédigé sous le couvert d’un (presque) anonymat très courageux, et pour qui la Wii en BU n’est vraiment pas passée… 3 semaines encore après l’annonce initiale !

Que faire maintenant de cette aventure ?

Assurément une synthèse qui poserait la question de l’influence des biblioblogs et interrogerait leur rôle dans les débats professionnels, n’en déplaise à l’ABF. Une réflexion sur les mutations et l’innovation en bibliothèque, qui s’intéresserait notamment aux amalgames systématiques entre action et communication sur l’action. Enfin, un début de débat sur la contestation même du rôle social des bibliothèques universitaires…

Pour conclure, et sans ranimer la controverse, nous voilà un peu pris à notre propre piège, obligés de penser plus sérieusement la place des « serious games » dans nos bibliothèques (cf. Rapport Isaac) et de réfléchir à un service qui pourrait faire sens et s’articuler avec l’existant. C’est ce que nous avons commencé à faire, parallèlement à ce canular, en ouvrant des pistes avec les associations étudiantes et le service des sports de l’université et en contactant également la direction marketing de Nintendo France qui serait prête à mettre des consoles à disposition…

Le projet pourrait consister en l’organisation d’un championnat universitaire de Wii Sports, qui pourrait se tenir par exemple tous les samedis dans nos bibliothèques, et offrir le reste du temps des espaces en accès libre dans nos murs. Reste maintenant à connaître les représentations des usagers eux-mêmes et l’acceptabilité d’une telle proposition auprès de nos publics.

A suivre donc…

Nicolas Alarcon
Daniel Bourrion
Olivier Tacheau

2 comments so far

  1. […] Les bibliothèques ont aussi leurs crapauds fous. Beaucoup plus que l’on ne croit. Ici , ils ont ouvert un blog malgré le scepticisme d’un élu ou d’un service communication. Là, ils ont installé des consoles de jeux en plein milieu de la bibliothèque ou ont permis d’emprunter des jeux vidéos. Ceux là proposent d’emprunter des bibliothécaires. Ici,  ils ont transformé leur catalogue en blog.  Cette bibliothèque a décidé de mettre à disposition son fonds patrimoniale photographique sur un réseau social. Là on permet  à des internautes d’améliorer le fichier des autorités du catalogue. Ici, de prêter un nombre illimité de livres … bientôt pour un temps illimité ? D’autres demandent l’abolition des amendes pour cause de retard …. certains ont même rêvé d’effacer l’ardoise devant une wii…. […]

    • tacheau on

      @lba : la figure du crapaud fou me convient bien, je vais en parler à mes grenouilles… je sais, je sais, c’est lamentable de rapprocher les crapauds et les grenouilles qui n’ont rien à voir dans l’ordre batracologique, un peu comme des tochons (moi) et des serviettes ou des mouchoirs en dentelle de Calais (les autres) !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :