Archive for 13 septembre 2008|Daily archive page

Le lien créé le bien

Daniel devrait bloguer prochainement sur les détails de l’opération de prêt de portables lancée à la BU d’Angers en cette rentrée 2008. En attendant, voici quelques réflexions sur les circonstances et les attendus du projet.

Tout d’abord l’obtention fin 2007 d’une subvention régionale qu’on attendait plus… en fait si, mais comme toujours on remplit les dossiers, on décrit un projet bien ronflant avec des mots valise… ah, zut (chouette) ils ont mordu à l’hameçon. Seulement entre le moment où l’on demande (2006), celui où l’on obtient (2007) et celui où l’on met en oeuvre (2008-2009), les choses s’accélèrent : le wifi se généralise, les portables fleurissent chez les étudiants et les usages se transforment au point de se demander s’il faut encore acheter des ordinateurs fixes pour nos lecteurs, alors que notre parc informatique est déjà très bien équipé ? (les 100 000 € du projet équivaudraient à doubler sa capacité…). Il faut donc rapidement réagir en abandonnant le projet initial et bifurquer vers une autre voie (une spécialité angevine 😉 )

Le prêt de portables se révèle une bonne alternative que l’on étudie très vite mais les initiatives observées ailleurs, et bien que parfaitement maîtrisées (parfois trop même) chez nos collègues, nous semblent très lourdes : logiciel pour les réservations, sécurisation du stockage, reformatage quotidien, personnel dédié pour la mise à disposition, armoires spécifiques pour recharger les machines… et surtout une chose nous gène : l’absence de projet politique derrière tout cela, juste « prêter pour prêter  » au lecteur qui vient à la bibliothèque.

Il faut donc trouver une justification à un tel service. Et pourquoi pas sociale ? C’est ce qui nous oriente début 2008 vers un partenariat avec les assistantes sociales de l’université (grâce aux compétences acquises en la matière par Daniel dans sa précédente vie professionnelle…) et l’idée de créer une communauté de lecteurs avec qui nous pourrions avoir un lien « privilégié » et individualisé, une forme de parrainage pour les aider à réussir leurs études en les formant à la documentation et en leur fournissant un outil utilisable dans nos murs comme chez eux (accès distant oblige), mais aussi en créant un vivier d’étudiants formés parmi lesquels on pourrait recruter nos moniteurs.

A terme, l’idée est aussi de faire d’eux des « personnes-ressources » en BU (une centaine d’ici à la fin du projet sur l’ensemble des 3 sites) identifiables grâce à une signalétique au dos de l’écran du portable par exemple et qui pourraient renseigner ponctuellement leurs pairs. Pour cela, il faut encore trouver la formule de rémunération ou de gratification financière, l’avantage en nature du prêt de l’ordinateur en contrepartie de ce service n’étant pas très très légale… à suivre.

En définitive, ce projet à l’avantage d’annuler tous les inconvénients des prêts courts in situ : pas de sélection (les assistantes sociales s’en chargent), pas de reconfiguration des machines (les lecteurs font ce qu’ils veulent dessus dans le respect de la charte de l’université), pas de mobilisation de personnel pour la communication (les cadres se chargent de la remise du matériel et de la formation. A terme, l’idéal serait que chaque cadre suive une vingtaine d’étudiants de cette manière).