Le coup du lapin

Depuis plus dix ans, la BU d’Angers propose une programmation culturelle originale au rythme de 5 à 6 expositions par an dans la grande galerie de la BU Belle Beille (80m de long sur 8 de large) : peinture, sculpture, installations, photographie, vidéos… que l’on peut retrouver dans cette galerie virtuelle.

Cette année, et grâce au recrutement de Lucie Plessis, notre nouvelle chargée de mission culturelle, nous sommes passés à la vitesse supérieure en travaillant un peu plus encore notre image, notre programmation et nos relations avec les institutions locales. Nous avons donc rebaptisé le lieu : Galerie 5 (ah oui… 5 rue Le Nôtre, 5 minutes d’Angers, 5 expositions par an !), refait la signalétique dans le quartier, fait poser de grands kakémonos sur la façade, diffusé la prog’ de l’année, mis des affiches partout en ville… et ma foi, ça semble tenir la route.

On inaugure cette nouvelle formule avec « Au pays des merveilles », une exposition montée par la galeriste parisienne Magda Danysz dans le cadre de Triptyque, la manifestation annuelle d’art contemporain organisée par la ville d’Angers et qui se tient aussi sur trois autres lieux : l’Hôtel de ville, le Grand Théâtre et la Tour Saint-Aubin. Parmi les artistes accueillis, il y a notamment Christian GONZENBACH, un jeune plasticien qui nous gratifie d’un travail monumental qui n’a sans doute pas fini de faire parler… (pour le voir in situ, il faut cliquer sur l’oeil).

PS 1: je ne vous refais pas ici le couplet sur la culture en BU (qui ne se résume pas à une salle de culture générale ni à deux causeries l’an…), sur l’importance de confronter les étudiants à la création contemporaine (sous toutes ses formes) et aux oeuvres originales dans leur quotidien (car qu’on se le dise, ils ne passent pas leur week end dans les musées…), sur l’intérêt de jouer un rôle dans le paysage culturel local et sur tout ce que cela créé comme richesses et relations, ne serait-ce qu’institutionnelles…

PS 2 : la BU d’Angers consacre environ 1% de son budget à la programmation culturelle et autour de 0,5% pour l’investissement (matériel, mobilier, signalétique, régie) qui bénéficie également au reste de ses activités ou tout simplement à sa communication.

PS 3 : ceci n’est pas un « poisson-lapin » d’octobre

4 comments so far

  1. sophiebib on

    Géant ! Mais n’allez-vous pas faire de la concurrence au homard de Jeff Koons à Versailles😉
    Ce gigantisme me rappelle aussi le canard de Florentijn Hofman à Nantes, c’est la région qui veut ça ?😉

  2. tacheau on

    @sophiebib : Ah non, c’est très différent ! Dans le cas de Koons, ce petit château de banlieue parisienne et de pacotille est un faire valoir de l’oeuvre du « grand » businessman-plasticien New Yorkais… à Angers, c’est l’inverse, les oeuvres s’effacent devant la munificence et le faste du lieu😉 . Pour le gigantisme, j’y suis pour rien, c’est le choix exclusif du commissaire de l’expo

  3. MxSz on

    Heu… les « PS1 », « PS2 » et « PS3 », c’est pour indiquer les modèles de console que vous mettez à disposition des lecteurs, c’est ça ?

  4. tacheau on

    @MxSz: vous savez bien que le seule console digne d’être en bibliothèque est la console LXV😉


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :