De qui se moque-t-on ?

tirelireJ’ai reçu cette annonce dans mes mails ce week-end :

Bonjour,

Nous nous permettons d’attirer votre attention sur l’ouverture d’un site de téléchargement payant de chapitres de livres, destiné à des étudiants et enseignants chercheurs, de l’ensemble de la communauté francophone. http://artelittera.com

Nous souhaitons que ce site puisse réunir à travers le monde celles et ceux qui recherchent pour leur enseignement, ou leurs études, des contenus spécifiques ayant été validés dans le cadre de publications récentes ou non. Ce site ouvre ses portes depuis quelques jours. Les contenus vont pouvoir être agrégés progressivement au fur et à mesure que nos réseaux vont s’amplifier. Nous nous tenons à votre disposition pour répondre à vos demandes. Merci également de nous mettre en relation avec tous les organismes susceptibles d’aider à la mondialisation de site.

Bien cordialement.

Chantal Vieuille éditrice
01 45 87 97 53 / 06 17 22 09 95

Super ! me suis-je tout d’abord dit. Peut-être un nouveau modèle payant alternatif destiné à un usage scientifique et/ou pédagogique ? (Ben oui, je suis POUR le téléchargement légal à un prix et sous des modalités d’usages raisonnés et raisonnables). Quelle surprise en allant voir le site, pour ne pas dire quelle horreur !!! On peut charger article par article au prix de 1€… en pdf (du genre format de l’ouvrage papier) et à partir d’un catalogue de 4 références des Editions Complicités ! Je ne sais pas s’il faut en rire ou en pleurer…

Pour finir, et comme j’ai l’esprit un peu tordu, je me suis demandé si certains auteurs n’auraient pas déjà mis leurs articles individuellement et gratuitement en ligne (c’est vicieux, je sais). Bon c’est pire encore que je ne pensais, tous les ouvrages des Editions Complicités sont sur Google Books en accès intégral gratuit… no comment.

L’épreuve du temps chez Maurice Blanchot
L’oeuvre au féminin dans l’oeuvre de Maurice Blanchot
Des femmes écrivent la guerre
Cahiers JMG Le Clézio. A propos de Nice

7 comments so far

  1. Chantal Vieuille on

    Bonjour,
    Étant à l’origine de la création de ce nouveau site, je me permets de vous donner de plus amples informations :
    Le site est en phase de démarrage ; les chapitres de livres vont devenir au fur et à mesure de plus en plus importants. Nous prenons soin de signer un contrat avec les éditeurs pour chaque ouvrage.
    Je suis la fondatrice des éditions Complicités.
    Il est donc normal que les premières publications proviennent du fonds que j’ai publié.
    Les ouvrages que vous citez sont en effet présents sur Google Books, mais comme vos le savez, il est impossible de télécharger et d’imprimer les chapitres de ces ouvrages. Google Books est juste un modèle pour lire les extraits ou l’ensemble de l’ouvrage.
    Donc super ! comme vous l’écrivez… Notre projet est de proposer un nouveau modèle de téléchargement destiné aux étudiants et chercheurs de la planète francophone, avec un prix unique au chapitre.

    • tacheau on

      @Chantal Vieuille: Bonjour. Je pense juste que le modèle proposé n’est pas le bon (même si l’idée de la vente à la découpe est bonne…) et va à l’encontre de l’évolution pour la production académique vers les archives ouvertes dont relève votre projet. Pourquoi ne pas offrir plutôt gratuitement les articles à l’unité en proposant une valeur ajoutée sur le format, ePub par exemple ? Les études montrent généralement qu’il n’y a pas de conflit entre papier et électronique d’autant qu’ici il s’agit de confronter un usage plutôt institutionnel (livre papier) à l’usage individuel et isolé (article à l’unité). Cela aurait aussi l’avantage de rétrocéder des droits individuels aux auteurs pour qu’ils diffusent parallèlement leurs articles sous Licence Creative commons ou sur les plate forme d’archives ouvertes institutionnelles, pour les universitaires notamment. Pour ce qui est des usages, il ne faut pas prendre les lecteurs pour des enfants de c(h)oeur… et de plus en plus consultent en ligne sans passer par la case stockage + transfert papier. Quant à la récupération sur Goggle Books, je ne m’y suis jamais penché mais il semble que certains utilitaires permettent de récupérer les pdf. Pour ma part, j’ai récupéré un article en 2 minutes en faisant de bêtes copies d’écran.

      • Chantal V. on

        Je suis en partie d’accord avec vous, si ce n’est que notre projet n’exploitera pas les archives, mais les livres produits récemment. Nous allons travailler avec les éditeurs et / ou les auteurs de façon à mettre en ligne des chapitres de livres, donc des contenus d’idées contemporaines.
        Je veux évoquer ici un autre point : tous les commentaires sont extrêmement intéressants mais on oublie une chose : le comportement des internautes « clients ». Nous ciblons dans notre projet une communauté francophone et non pas française d’étudiants et de chercheurs. Les premières réactions en provenance du monde universitaire étranger sont positives. Les enseignants vont être les relais auprès de leurs étudiants, dès lors que nous apporterons des contenus en rapport avec leurs recherches.
        A bientôt, Chantal

  2. dbourrion on

    Intéressant quand même, de voir qu’on pourrait passer à une vente par chapitre. Impossible de ne pas faire le rapprochement avec la musique et le phénomène qui fait que les ventes se font à la découpe de plus en plus. Quid alors des droits d’auteur (i.e. comment sont-ils calculés ?)

    • Chantal V. on

      Pour répondre à votre question, chaque oeuvre découpée en chapitres fait l’objet d’un contrat avec l’éditeur à qui nous reversons 30% du prix HT. C’est l’éditeur qui gère sa relation avec l’auteur concerné. Le contrat que nous proposons aux auteurs (dans le cas où leur livre est épuisé, dans le cas où l’éditeur laisse l’auteur exploiter lui-même cette filière) puisque nous proposons aux auteurs de travailler également en direct avec nous. Le pourcentage est identique : 30% sur le HT.

  3. […] 10 mai 2009 in Bibliothèques | Tags: Le futur ? Droit devant !, livre Rebond sur le post du Nombril : si OT s’étonne plutôt du fait de voir vendu des bouquins que l’on peut consulter […]

    • Chantal V. on

      Merci de lire : 15 % droits d’auteur / et non pas 30% car il faut compter en plus une TVA à 15%.Merci de corriger.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :