21h55 / BU Saint-Serge

Bien sûr il y a les statistiques, les sondages, les enquêtes, les taux de fréquentation et d’occupation des salles, l’indice de satisfaction, le nombre de prêts, le nombre de passages, le ratio coût/bénéfice… oui, il y aura tout cela pour dire si ça marche, s’il faut continuer ou bien tout arrêter ! Mais il n’y a rien pour dire ce que l’on ressent à offrir des espaces et des services à « nos » étudiants, à les voir si naturellement attablés, studieux, détendus, chez « nous » comme chez eux, seuls ou à plusieurs autour de leurs ordinateurs. Il n’y a rien pour dire le sens qu’on a l’impression de donner à leur présence sur le campus, rien pour traduire le sentiment de se sentir UTILES, simplement.

PS : ne pas rater la taulière à 2’05 » assurant son troisième 22h de la semaine !

7 comments so far

  1. antmeyl on

    Ben, elle a l’air plus fatiguée que détendue « la taulière » à 2’05 »🙂

    Mais bon, au bout de son troisième 22h de la semaine, ça se comprend (Cf mon commentaire sur le rythme biologique et la fatigue induite par le travail en horaires décalées).

    Heureusement, il y a le bonheur d’être UTILE (alors qu’en journée, on est juste utile hein?😉 )

    Pour ma part, je préfère m’en tenir à « l’objectivement mesurable » pour déterminer l’utilité d’un service (je sais, c’est nul🙂 ) parce que le « subjectivement ressenti » en dit plus sur soi-même que sur ce qui se passe réellement.

    Faites-un test : montrer votre vidéo pour la 1ère fois à quelqu’un sans votre commentaire. Je pense que ce sera instructif.

    Ceci étant dit, ça fait du bien de se faire plaisir (un peu de poésie…) alors vous avez raison, faut pas s’en priver🙂

    • tacheau on

      @antmeyl : à mon sens le « subjectivement ressenti » et « l’objectivement mesuré » se tiennent la main. Le problème c’est que ce dernier s’impose rarement pour les périodes d’ouverture normales des BU. Vous-êtes vous jamais demandé pourquoi beaucoup de collègues n’aimaient pas aller en service public en BU ? Peut-être parce qu’il ne se sentent pas utiles ? Peut-être aussi parce qu’ils ne le sont pas à certains moments ou à certains endroits. Votre foi en l’objectivité me fait sourire à défaut de me faire pleurer… franchement, si on évaluait réellement l’usage de nos services et de nos collections, si comme vous le dites on savait « ce qui se passe réellement » y’a belle lurette qu’on aurait changé beaucoup de choses !

      « Bonheur », « poésie », « se faire plaisir », vous galvaudez inutilement mon propos. Il s’agit juste de s’entendre sur la valeur et le sens du travail et en la matière, les données objectives ne suffisent pas à tout justifier, l’actualité funeste nous le démontre tous les jours. D’où ma double interrogation : la motivation professionnelle n’est-elle réservée qu’à certaines catégories de métiers ? La satisfaction dans la fonction publique n’est-elle réservée qu’à l’encadrement ?

  2. NaCl2 on

    La taulière était présente ce soir là parce qu’elle le voulait bien (et n’allait pas confier la boutique pour la première fois à Il Direttore sans voir ça), et d’ailleurs ce n’était que la 2e fois par semaine.

    Et pour déconstruire la vague réputation de stakanoviste qu’on essaie de lui coller sur le dos : elle avait commencé son service comme une fleur à 16h30, après avoir pris soin de ses 3 jeunes enfants toute la journée (bonne explication à son air un peu las).

    En vrai ça aurait parfaitement marché sans moi : curieusement, et de manière assez rare me semble-t-il, Il Direttore sait encore faire du prêt/retour, du renseignement et lire un OPAC en cas de besoin, et connais le bâtiment sur le bout des doigts. Et puis, je voulais entendre/voir si Miles faisait aussi bien que les mouettes des falaises de Normandie tentées la veille (un peu déçue sur ce point, faut avouer).

    @antmeyl : gardez-vous des généralités chronobiologiques.
    Un roumain installé en France vous dirait qu’il regrette le rythme 8h-16h sans interruption avec gros repas au goûter, un anglais ne tolèrera que mal de travailler après 17h, un réunionnais aura du mal à comprendre pourquoi on n’ouvre pas à 7h, et moi personnellement je souffre depuis l’enfance d’une capacité de travail décalée par rapport aux normes du pays où je vis (10-15h, 18-24 h)… Sans même chercher aussi loin, de nombreux parisiens vous enverrons sur les roses si vous essayez de leur faire ouvrir une BU à 8h, alors que c’est la norme en province.

    Le monde est plein de gens et d’usages différents : l’important est de ne pas essayer de faire entrer des ronds dans des trous carrés, mais de juxtaposer les possibilités, en limitant les contraintes.

  3. NaCl2 on

    … addendum : les contraintes uniformes pour tous.

    Ici au choix pour l’ensemble des personnels :
    – une fois par semaine minimum terminer à 18h
    – une autre fois par semaine terminer au choix à 17h ou à 8h du matin
    – une fois par semaine maximum terminer après 18h

    Et devinez ce qui arrive, une répartition relativement homogène entre ceux du matin et ceux de l’après midi.

  4. NaCl2 on

    2e addendum

    …car la question va être posée : les moniteurs au moment de leur recrutement avaient le choix « 17h30-20h » ou « 20-22 h » : les trois qui travaillent de 20h à 22 heures ont choisi cet horaire alors que l’autre leur était également proposé.
    Et alors que j’entends poindre des revendications salariales (ce qui leur pose le plus problème est l’interruption des 22h pendant les périodes de vacances universitaires et l’interruption de salaire afférente), ils se disent plutôt satisfaits d’avoir trouvé un job stable en dehors des heures de fac.

  5. Mrs Bean on

    Terminer à 8 h. du matin ??? Oh oh c’est encore pire que ce qui se raconte, alors ????
    Bon, sinon, @antmeyl : pan sur le bec, pour les rythmes biologiques. C’est comme un tas d’autres choses, ça dépend…
    @il direttore : moi ça m’émeut plutôt, ce plaisir que vous avez eu mercredi soir. Un plaisir qui reflète, on n’en doute pas, la satisfaction de vos usagers à pouvoir rester là, à travailler au chaud, jusqu’à la nuit noire…
    @NaCl2 : « l’important est de ne pas essayer de faire entrer des ronds dans des trous carrés, mais de juxtaposer les possibilités, en limitant les contraintes. » : cette phrase, je me la copie, je me l’encadre et je me la fixe au mur en face de la porte ! Bon, disons, je me l’archive pour le prochain débat sur le sujet, qui ne manquera pas, ici aussi, de s’engager…

  6. antmeyl on

    @NaCl2 : compte tenu des collègues français avec lesquels je travaille ou j’ai travaillé, la généralisation chronobiologique est plus représentative que l’exception que vous constituez : un-e père/mère de famille qui s’épanouit dans le travail entre 18h et 24h🙂

    @Mrs Bean : ca dépend, ça dépasse, cf commentaire précédent.

    @tacheau : désolé de vous avoir donné l’impression de galvauder votre propos sur « la valeur et le sens du travail ».

    Simplement, ce que j’essayais de vous faire comprendre, c’est que votre vidéo ne témoigne de rien en soi. C’est le commentaire que vous y collez qui dit au spectateur ce que vous voulez qu’il y voit, à défaut, je crois qu’il n’y voit pas grand chose.

    Objectivement (désolé), on voit une porte, une poignée d’étudiants qui l’empruntent et au fond à droite, deux étudiants à une table.

    Pour que la vidéo à elle seule (sans votre commentaire) puisse évoquer la fréquentation, l’atmosphère studieuse, détendue et cosy que vous souhaitez qu’on y voit, il aurait fallu, je crois, placer votre caméra en plongée sur la salle bondée d’étudiants (avec la pendule en vue pour témoigner de l’heure, mais là je chipotte🙂 ) et faire quelques gros plans sur des étudiants qui sont attablés et dont le visage reflèterait les émotions que vous évoquez(et pas ceux qui passent d’un air pressé).

    Voilà tout.

    Sur la notion d’évaluation objective, je m’en voudrais de vous faire pleurer. Toute évaluation comporte une part de subjectivité, c’est le b-a-ba. Néanmoins, nous savons vous et moi que vos statistiques de fréquentation constitueront une donnée plus objective que votre vidéo.

    Sur vos deux questions finales, je réponds non aux deux, sans hésitation.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :