Archive for the ‘détachement’ Tag

Biblio schizo…

schizoJ’avoue avoir été peu assertif lors d’une récente et sempiternelle discussion nombrilo-corporatiste : « …pouah les ITRF », « …et nous les directeurs », « …beurk les enseignants-chercheurs », « …raaahhh, la LRU » que du classique en somme, sauf qu’à un moment je suis sorti de mes gonds sur la question de l’accueil en détachement de nos « amis » enseignants du secondaire (et plus si affinité), car justement là, ça ne gênait plus personne d’ouvrir en grand les portes sous prétexte de ne pas laisser vacants les postes de bibliothécaires (faut pas charrier non plus, c’est pas les postes de conservateurs qu’on solde comme ça… ) et d’intégrer des personnels sans formation ni compétences particulières  (ah ben si, ils étaient enseignants donc ils pourront s’occuper de la formation de nos usagers…). Réprenons la boucle :

1) Un dispositif est créé pour que les enseignants puissent avoir une seconde carrière. Il semble assez directif puisqu’il déclare que tout cela se fait nonobstant les règles internes des administrations d’accueil…

2) Vagabondages en parle très bien ici

3) Le Ministre m’écrit (pas à moi personnellement…) dans la circulaire de gestion du 2 février 2009 pour m’expliquer comment tout cela fonctionne. Il est d’ailleurs très clair sur la question, tout en me rappelant l’intérêt du dispositif et le lien consubstantiel entre enseignement et documentation… : je [directeur de BU] dois transmettre par écrit un avis motivé sur les candidatures

4) La CAPN prononce un nombre important de détachements sur des postes de bibliothécaires à partir des avis remontés des établissements

5) Les syndicats rappellent légitimement aux CAPN les risques et les contradictions du détachement en grand nombre.

Je m’interroge donc sur la cohérence de nos positions et de notre corporatisme à géométrie variable puisqu’il est clair que l’avis du directeur est prévalent dans cette histoire. Que nos postes soient vacants est une chose. On gagnerait d’ailleurs parfois à s’interroger pourquoi…  Qu’on y mette absolument quelqu’un qui demandera son intégration dans quelques années par confort pour notre organisation en est une autre ! Ah oui, j’oubliais, ça embête aussi tout le monde que les bibliothécaires partent en formation alors qu’ils sont affectés dans nos établissements. Je pense au contraire que c’est une très bonne chose qui permet de construire avec eux leur profil, de l’affiner et de se concentrer sur les compétences utiles, connues en amont, et par là même d’impliquer le nouveau collègue pour qu’il ne souhaite pas repartir tout de suite. En somme, du temps bien perdu pour en gagner ensuite…

Le métier de bibliothécaire est un vrai métier qui s’apprend à l’université (si, si, regardez bien les diplômes…) et à l’ENSSIB, après concours. Les arguments pour justifier toutes les réserves sur l’accueil de collègues non polyvalents, non formés, et qui ne le seront jamais, sont assez simples, d’autant qu’après 15 ans d’ancienneté minimum, peu d’entre eux ne se verront très vite bloqués au dernier échelon de bibliothécaire… que fait-on après ?

Ill. : Hildur Kolbrun

Publicités