Archive for the ‘partage’ Tag

Cogitation virale

cerveauJ’ai reçu ce message de Daniel hier soir dans ma boîte mail dont l’objet était « une idée que j’ai eu » : Relancer prêt livrels + lancement sony avec un plan « bientôt l’été : partez avec 90 romans dans votre sac ». D. Cela illustre assez bien la manière dont les idées circulent et les projets germent à Angers.

Bon, j’ai bien compris qu’il s’agissait de charger Publie.net sur les tablettes et de proposer ce pack, et me suis endormi avec cette dernière proposition en tête. Au réveil ce matin, contre-projet qui avait mouliné toute cette nuit (et oui, je n’ai toujours pas trouvé la touche on/off…) : pourquoi ne pas proposer plutôt des titres payants avec une accroche-contenu plus facile à « vendre » et une vraie sélection du genre : Vous avez raté les prix littéraires ? (et on charge le dernier Médicis, le Goncourt, le Renaudot, le Prix Inter…). Honte de n’avoir jamais lu les Nobel ? (et on sélectionne 10 titres représentatifs). Il est temps de faire un vrai break… (3 tomes de Millénium par exemple), L’appel du large ? (et on propose 10 destinations en guide touristique). Partez en vacances avec Modiano (sélection de 10 titres… faisable pour Tournier, Quignard, Millet, Claudel…)

Et c’est là que les choses se corsent. Concrètement, nous serions prêts à payer, même au prix du papier. Nous serions prêts à acheter des trucs chrono-dégradables avec drms et tout le toutim. Nous serions même prêts à installer les contenus sur une platefe-forme spéciale et donner à nos emprunteurs de livrels un code d’accès ultra secret à ne divulguer que sous la torture, … mais bon, où acheter les contenus ?  En fait, il n’y a rien en ligne !!! Nada, peau d’balle, queue d’chi… et qu’on ne vienne pas me dire de faire une sélection de bouquins chez La Découverte, le Cherche midi ou l’Harmattan… d’accord ?

Que la FNAC et les éditeurs ne viennent pas non plus pleurer dans 6 mois que les ventes de livrels et les ebooks ne décollent pas et que le grand méchant Amazon les contraint à passer par lui et son offre verticale ou que les internautes se passent bien d’eux en s’échangeant des contenus piratés. Ils en seront les seuls responsables.

PS : Pour la suite à Angers, on va faire comme d’habitude : Daniel va rebondir et proposer, les autres contre-proposer et affiner, cogiter pour la comm’ et préparer l’évaluation auprès de ces emprunteurs longue durée et on arrivera bien à goupiller un truc, pas comme on l’aurait voulu, mais un truc quand même… et c’est rageant !

Publicités